À propos

Vieux beau

Il m’avait raconté son histoire. Pourquoi m’avait-il choisi ?

À 60 ans, il avait estimé que ses enfants étaient assez grands, au point d’envoyer valser son couple. Il avait eu soif de rencontres. Judith, Nathalie, Brigitte, Élise… un défilé.

Il commençait à être gêné de les présenter à sa famille, à ses voisins.

À 65 ans, il s’était retrouvé dans un méli-mélo inextricable : deux femmes en même temps. L’une rêvait de Venise, il y était allé avec l’autre. La rêveuse l’avait bien sûr appris.

Il avait fait n’importe quoi, s’était embrouillé, avait fait du mal. Il avait fini par être quitté par l’une, puis par l’autre.

Il tapa sur le comptoir. Je sursautai.

Il ne voulait pas finir vieux beau, pas question. Est-ce que je comprenais ?

Il passa la main dans ses beaux cheveux blancs, vérifia nonchalamment son allure dans le miroir et partit en me volant un baiser.

J’étais sidérée, encore plus lorsque je vis qu’il me laissait la note.

PB
Suivant