À propos
Précédent

Un train d’enfer

Entre les stations La Défense et Charles de Gaulle Étoile, le trajet dure trois minutes et trente deux secondes. C’est long, c’est sombre, c’est épuisant. Il l’avait chronométré, un jour.

Ce jour là, cette partie du trajet lui sembla plus long qu’à l’accoutumée. Les passagers levèrent instinctivement la tête au bout d’un moment, car on avait largement dépassé les trois minutes trente. Il lui semblait que le RER descendait même, le long de rails qui s’enfonçaient dans le tunnel. A pleine vitesse, dans ce vacarme assourdissant et quotidien du RER qui bringuebale. Il avait chaud, son regard croisa celui d’autres passagers interloqués. On avait dépassé les cinq minutes, et à pleine vitesse, ils auraient déjà eu largement le temps d’être arrivés deux stations plus loin. Chacun constatait que les téléphones portables ne captaient plus rien.

Le RER accélérait, descendait encore plus profond dans un tunnel sans lumière.

Une femme cria très fort quand toutes les lumières s’éteignirent en même temps.

JV
Suivant