À propos
Précédent

Soupe à l’oseille

Oui, il avait vu la pub à la TV à vingt heures, il était au courant, il répondait aux sms de ses amis, les like crépitaient sur Facebook, et Twitter pétillait comme une casserole de pop-corn chaude, sans compter les messages de fans, de la maison de disques, du manager, des roadies, de son luthier et même de sa doublure cascades. Deux de ses ex-femmes réagirent avec l’une un smiley, l’autre un cœur rouge. Il avait une boule dans la gorge et avait décliné toute invitation ce soir-là.  Sa chanson dans le spot du fabricant de portables, et le même jour son autre chanson dans le spot de la banque et sa photo avec le polo siglé et sa photo avec la montre en acier noir et sa signature sur la calandre des motos rouges et ses initiales sur les guitares made in Oklahoma…

Il repensait au petit garage, aux premières répètes, aux cornes plus le zizi qu’il avait dessinés au marqueur sur l’affiche Johnny à Bercy après avoir pissé sur l’abribus. Et cela ne le faisait pas rire, mais alors pas du tout.

JV
Suivant