À propos
Précédent

Rouages

J'arrive au niveau des gens groupés dans la gare. Ils marchent tout droit, tournent à droite, virent à gauche, plus vite, tout seuls, sans cesse, sans cesse.

Mes pieds se bloquent. Je stoppe net. La horde m'envahit et me bouscule, piétinant tout droit, tournant à droite, virant à gauche, plus vite, tous ensemble, sans cesse, sans cesse.

Je résiste un peu à la pression du peuple qui pousse, tente de me retourner, essayer d'apercevoir mes traces. Je suis un arbre qui ne sent plus ses racines. Le torrent me brise, je sombre impuissant.

Je fonce enfin, rouage dans l'engrenage, passager grouillant dans les gares errant tout droit tournant à droite virant à gauche, plus vite tout seul sans cesse, tristesse.

SL
Suivant