À propos
Précédent

Mickeyland

Mon ami est parti. Il n'a pas tenu. Le chômage n'a pas aidé, cette vie l'a usé. Sa femme l'a laissé, divorcé. Disney n'a pas su l'amuser assez pour oublier. La pile d'absurdité avalée, il s'en est allé.

Je m'en souviens si bien. Il fait beau. La gare d'Orléans agitée. Envahi par des flux de bonne humeur. J'attends sur le trottoir, sous le ciel qui sourit. La voiture s'avance en s'esclaffant. Je l'embrasse, le bonheur dans les yeux, des mois qu'on ne s'était pas vu. Nous traversons la vieille ville au rythme des rires, des airs enfantins et des contes de nos vies. Un nouveau travail, il faudra que je te la présente, la famille va mieux, on ira à Disney cet été, ce CD est juste excellent, ça roule, ça roule.

Mais maintenant, il fait froid. La gare d'Orléans est un souvenir. Je suis assis sur un trottoir, sous le ciel triste de Paris. Mickey se marre et j'ai que les mots pour le pleurer. Mon enfance est restée dans cette voiture avec lui. Mon ami est parti.

SL
Suivant