À propos
Précédent

Illégitime

Ma peine n’a pas de légitimité. Elle n’a pas le droit d’être.

Et pourtant elle respire, clandestine. Vivante bien qu’inexistante. Réelle dans l’immatériel.

Ma peine n’a pas de légitimité. Retenue, cachée, je la porte comme on attend un enfant qu'on ne doit pas mettre au monde. Elle grandit à l’intérieur de moi, inavouable. Et je ne sais pour combien de temps ce corps pourra encore la contenir. Elle l’épuise, le vampirise. Elle fait le vide autour d’elle, se nourrit de son indifférence. Elle déchire mes entrailles, tentant de se frayer un chemin.

Ma peine n’a pas de légitimité. Alors je la cache, tapie dans mon âme. Lorsqu’elle veut se montrer, je la réprime comme on refoule un vomissement. Secouée par le spasme, je la laisse échapper une fraction de seconde. Puis vite, j’adresse un sourire à ceux qui l’auront entrevue. Tout va bien. Dédouanés, ils détournent alors le regard.

Ma peine n’a pas de légitimité. Mon bonheur est entier mais demeure incomplet. Ils ne sauront le comprendre. 

GG
Suivant