À propos
Précédent

Feu sacré

Phénix au visage de roi, que caches-tu dans les replis de tes ailes de papier noirci ?

Tel une nef tu t’élances à la conquête de notre imaginaire, tes ailes de cendre se courbent, se creusent et claquent d’impatience en ton vol !

Présage noir, être ambivalent, hybride immortel d’une salamandre et d’un dragon, quelle flamme es-tu venu me livrer ?

Impérial, impérieux, tu imposes ta rigueur à mon esprit.
Élancé, royal, magistral, je me sens transcendée par ton être,
ta légèreté de papier, ton corps sans repos.
Je sais que je peux.

Source de vie, sans cesse tu renais, flamme qui jamais ne tarit.
Puissant, jamais ne trembles ni ne frissonnes, roc porté par les airs.

Je prends ma plume et tu me guides.
Je puise mes mots dans tes pages fragiles.
Tu envoles mon cœur et me voilà toujours plus loin.
Sur ton corps ancestral, je traverse les âges, je poursuis mes chimères.
La lumière éclate sur ta peau d’écailles et éblouit mon âme.

Enfin je suis et tu disparais.

MD
Suivant