À propos
Précédent

Faux

Crash explosif et traque harassante des attaquants accrochant l’extrémité du train
            au repos, amour heureux, en paix tout contre toi.

Profond tremblement prompt à éclater les tonnes de bâtiments qui tombent en trombe
            contre toi, douceur, caresses sublimes.

Les agresseurs s’égarent dans la grêle de gravas et écrasent les corps
            sublimes, l’amour, encore, de l’amour.

Les forces militaires tirent à tout vent tentent d’abattre intraitables les combattants de la terreur pour la guerre
            de l’amour, le seul vrai vent à vivre.

Les machines en marche enfoncent les cendres ces monstres armés mitraillent au milieu des morts
            à vivre, nos yeux se ferment, unis, pour toujours.

SL
Suivant